La Formation

Le but de la vie de chacune de nous est l’union avec le Christ, par le fait de nous abandonner àMarie, Servante du Seigneur. Pour l’atteindre, nous nous engageons à vivre les conseilsévangéliques. C’est une manière particulière d’imiter le Christ qui dans le monde a vecu dans lachasteté „je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi” (J 16,32); dans la pauvreté „lui qui estriche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté” (2 Cor 8,9); dans l’obeissance „Ma nourriture, c’est de faire la volonté de Celui qui m’a envoyé” (J 4,34).

Les conseils évangéliques aident également à transformer tout ce qui, dans le coeur de l’homme s’oppose à Dieu : la convoitise du corps, la convoitise des yeux, l’orgueil de la vie.

En faisant expérience en nous de ces convoitises, à travers les voeux, nous nous donnons au Christ, pour que Lui-même puisse nous transformer.

Une vie spirituelle authentique exige de tous, malgré la diversité de la vocation, à ce qu’ils consacrent regulièrement, chaque jour, un certain temps pour (en polonais : pour parler) un profond entretien personnel avec Celui dont ils savent qu’Il les aime, pour partager avec Lui tout ce qu’ils vivent et recevoir de Lui la lumière pour continuer leur chemin quotidien. C’est une pratique qui exige de nous de lui être fidele, parce que nous sommes tout le temps exposés au piège d’ètre isolés et dispersés, ce qui vient de la societé d’aujourd’hui (…). Parfois la fidelité à la prière personnelle et liturgique va exiger de nous un vrai effort, pour ne pas nous laisser absorber par le tourbillon de l’activisme. Autrement, on ne peut pas porter de fruit : “De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi” (J 15,4).(Repartir du Christ, 25)

 

Mère du grand abandon, humble Servante du Seigneur, je m’abandonne à Toi sans réserves

– Toi qui m’a conduite à Ton Fils, mon Époux.